Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 02:12


http://chahids.over-blog.com/article-21365535-6.html#anchorComment




Campagnes internationales
de propagande
sans vérification de l'information


Commentaire lu sur l'article
du 20.7.8 de
http://chahids.over-blog.com

par l'Administrateur du site
http://stanechy.over-blog.com


La libération de Samir Kuntar a été au coeur d'une campagne internationale de propagande des services spécialisés sionistes contre le Hezbollah, notamment dans les "médias dominants".

Les communiqués de presse de la proppagande israélienne ont été repris, mot pout mot, dans tous ces médias. Sans aucune vérification de la véracité de "l'information", ni de son niveau de crédibilité. Dans le cynisme absolu d'une totale absence de "conscience professionnelle"...

Un exemple, entendu et vu sur TF1, en boucle, dans ses journaux TV : Samir Kuntar était un "odieux criminel" qui a tué, entre autres, une fillette de 4 ans "en lui défonçant le crâne à coups de crosse"...

Or, on sait que la fillette en question a été tuée, par des tirs israéliens, dans la fusillade précédant l'arrestation de Samir Kuntar, qui n'avait que 16 ans au moment des faits.

A partir de là, on montrait l'accueil au Liban de Samir Kuntar, par des officiels, avec des commentaires de dégoût devant ce qui était présenté comme étant de la complaisance, de la complicité, à l'égard d'un criminel sadique. L'image anti-arabe, anti-Hezbollah, était parfaitement travaillée. Suscitant l'horreur et le mépris...

Image renforcée par le deuil des familles accueillant les restes des trois soldats sionistes rapatriés. Là encore, en boucle hystérisante...

Bien entendu :

i) était occulté le fait que Samir Kuntar n'a jamais été membre du Hezbollah : il n'existait pas encore au moment de son arrestation !... De plus, il n'était qu'un jeune résistant palestinien, et non pas libanais, et à ce titre, membre d'une organisation palestinienne de résistance.

ii) étaient "censurées" les photos et images de la rétrocession, au même moment, de 197 cercueils aux libanais, dont 9 seulement étaient des combattants du Hezbollah...

Ce faisant, c'était gommer un élément d'analyse, de la situation au Liban, très important : le Hezbollah demande, dans ses négociations, la libération de tous les libanais et palestiniens détenus (ainsi que leurs morts), souvent sans procès, dans les prisons d'Israël : quelles que soient leurs confessions ou leurs appartenances politiques.

Ce qui explique, en grande partie, l'immense popularité de ce mouvement de résistance ayant su dépasser les clivages politiques pour atteindre une dimension de "responsabilité d'Etat" qu'aucun des partis politiques libanais, ou arabes en général, n'est en mesure de démontrer.

En croyant fausser la réalité incontournable de la géopolitique, la "désinformation" atteint ainsi ses propres limites...

Illusoires...

Réponse de Chahid à Georges :

Bonsoir Georges

Peut-on qualifier l’«indignation » des israéliens de grotesque farce ?

Vouloir endosser à Samir Kuntar un crime qu’il n’a pas commis au dire des médias israéliens de l’époque, et instrumentaliser maladroitement la mémoire d’une petite fille tombée sous le feu de ses concitoyens soldats, est lamentable et macabre.

Tous les médias israéliens, sans exception, même Haaretz, se sont déchaînés le lendemain contre non seulement le Hezbollah mais tout le Liban, constatant que la libération de  Samir Kuntar a réalisé ce que personne n’a pu réaliser avant. Mettre ensemble tous les responsables libanais, toutes tendances et confessions confondues (à l’exception de Jumblatt et des Gemayel je crois) …

Sayyed Hassan Nasrallah a insisté sur la symbolique unificatrice de cette libération … et lors de son discours il a aussi dit quelque chose de très important, que les régimes arabes fanfarons qui passent leur temps à serrer et embrasser tout et rien, se remuent un peu pour exiger la libération des autres prisonniers.

Les marocains par exemple attendent impatiemment de savoir si parmi les dépouilles il y a celles des marocains tombés en martyrs avec la résistance palestinienne et arabe (une radieuse époque hélas, du moins pour les marocains !) alors que les responsables sont aux abonnés absents !


_______________________________________________________________________________________


Silence Médias sur Tapie
et sur les voitures brûlées !
Jolie démocratie française !

Médiatiques
MédiatiquesChaque lundi
Silence sur Tapie et les voitures brûlées
Par Daniel Schneidermann
QUOTIDIEN : lundi 21 juillet 2008

 

Attention à la nouvelle, vous ne l’avez pas entendue à la télé : 600 voitures ont brûlé en France, au cours des deux nuits de festivités du 14 juillet. Le chiffre est en augmentation par rapport à l’an dernier. Parmi les villes touchées, la cité d’Asnières (Hauts-de-Seine). Au cours de violents affrontements, un commissaire de police a été grièvement blessé à l’œil par un «engin pyrotechnique».

Quatre jeunes ont été jugés après ces affrontements, en comparution immédiate (aucun des quatre n’étant directement impliqué dans la blessure du commissaire). Tous ont été condamnés à de la prison ferme, y compris deux d’entre eux qui niaient avoir participé à tout affrontement. D’après l’avocate d’un des jeunes condamnés, le procureur de Nanterre en personne était venu assister à l’audience, et s’était placé dans le fond de la salle. Sans doute par désœuvrement. Simultanément, on apprenait que deux policiers s’étaient suicidés dans la région parisienne.

Quoi de commun entre toutes ces nouvelles ? Aucun rapport direct. Mais cette caractéristique commune : en été, elles n’intéressent pas les journaux télévisés, chaînes privées et chaînes publiques mêlées.

De tout ce qui précède, les 20 heures n’ont pas soufflé mot. La France explose doucement, en silence, paisiblement. Tout va bien. Parlons plutôt du terrible scandale du dopage sur le Tour.

Une autre nouvelle. Après que Sarkozy, fraîchement élu, a tordu la main à l’organisme chargé de gérer les dettes du Crédit lyonnais, le CDR, celui-ci a remballé les dossiers qu’il s’apprêtait à nourrir contre Bernard Tapie, et l’affaire a été confiée à une sorte de justice privée, appelée «tribunal arbitral». Lequel tribunal a accordé quelque 285 millions d’euros à Tapie (le même Tapie, d’ailleurs, qui avait appelé à voter Sarkozy en 2007). Ces centaines de millions seront payées par les contribuables. La manigance a été dénoncée haut et fort par le Canard enchaîné et le Nouvel Obs, plus discrètement par le Monde. François Bayrou s’est enflammé au micro de RTL. C’est tout. Ces nouvelles-là, non plus, n’intéressent pas le journal télévisé.

_______________________________________________________________________________



La gazette d'@rrêt sur images, n° 27


Quelle semaine ! Entre la rebellion de Carolis contre le projet Sarkozy,
tardive mais salutaire (1), et le déchainement médiatique de la libération d'Ingrid Betancourt, en passant par la fuite d'une video pirate (2) montrant « sept minutes de guerre froide (3) » entre Sarkozy et les journalistes de France 3, nous n'avons pas chômé. Et vous non plus : vous avez afflué sur notre site, pour tenter de comprendre ces furieuses batailles dans lesquelles, vous le sentez bien, se joue votre information de demain.

L'époque est déroutante. Ses signaux sont contradictoires. Nous voici, un pied dans
la grand-messe païenne (Betancourt) (4)  et un pied dans le retour à la vieille ORTF, et son information sous contrôle. Aucun de ces deux avenirs ne nous plait vraiment, à @rrêt sur images. Et nous comptons bien continuer de vous aider à échapper aux deux.

Cette semaine, par exemple, pour notre émission, nous sommes partis sur un chemin de traverse. On parle beaucoup de l'ORTF. Mais les programmes de l'ORTF, au-delà des mythes, en quoi consistaient-ils exactement ? Comment s'exerçait le contrôle gaulliste sur l'information ? Comment s'organisait, au jour le jour, la censure ? Qui décidait de produire les grandes séries, comme Thierry la Fronde ? Pour revenir aux sources du service public de la télévision, nous avons invité le meilleur connaisseur du secteur : l'historien Jean-Noël Jeanneney. Les meilleurs moments de
notre émission sont ici (5). Et pour vous abonner, c'est là (6).

Daniel Schneidermann



______________________________________________________________________________________


 
http://laplote.over-blog.fr/


Congrès de Versailles
Réforme des institutions


Par Eva

Jolie couverture par FR2 !

Ce Lundi, Journal de 13 heures, voici comment on présente l'événement :

- Temps et qualité de parole pour vanter le projet du gouvernement

- Peu de temps et extraits non significatifs concernant l'opposition

- Aucune mention des pressions et manipulations scandaleuses sur les députés pour qu'ils votent dans le sens voulu par le Gouvernement !

- Et cerise sur le gâteau,

l'intervention mise en valeur est celle de Jack Lang, PS (de nom), partisan de cette réforme, contre le choix de ses amis parlementaires !

- Enfin, on choisit trois volets de cette réforme qui font consensus partout, pour les marquer en gros plan, afin que même les sourds puissent être informés, et trois volets que réclament  les Français (une manière de discréditer la Gauche, qui va voter contre), comme si la réforme des institutions voulue par le gouvernement se réduisait à ces trois articles faisant consensus !

Imposture complète.... C'est choquant, c'est indigne de notre pays, cela rappelle les méthodes des Républiques bananières.

Qu'est-ce qu'une "démocratie" sans liberté de l'information ?

Eva


Dernière minute !
Nouvelle Constitution votée à une voix près !


Celle du traître à la gauche Jack Lang, qui est au PS comme tant d'autres communautaristes, pour le casser, le discréditer, et faire avancer le programme du NOM (Nouvel Ordre Mondial) qu'il sert honteusement, de façon masquée - comme Sarkozy !

Il faut exiger le renvoi du PS de tous ces faux socialistes, seulement inscrits au PS pour casser l'idéal de gauche, et l'aligner sur le libéralisme cher aux néo-cons ! Dehors, les Lang, Kouchner, Strauss-Kahn, Dray.....  Eva

A quand, maintenant, un ministère pour le Traître à la Nation ?


____________________________________________________________________________________________________________________________


Terreur sourde.
Main-mise communautariste sur les médias.
Courriel reçu ce 21.7.8. Eloquent !
Il rejoint l'article fait sur la TV communautariste...



Chère Eva,

Vous ne  connaissiez pas Boris le Lay ! ? Malheureusement,  il est désormais illisible.

Boris ne lachera pas ainsi le morceau, du moins je l'espère, la Licra devait l'attaquer, ils y ont renoncé....

Merci pour votre travail, nous devons être des millions à le faire, à éveiller les consciences. Je  suis devenue une jusqu'auboutiste, la main-mise sioniste la plus complète dans le domaine artistique où je travaillais m'a fait prendre conscience que tous les secteurs étaient concernés, surtout les secteurs-clefs : finance et totalité des medias. Entre autres.

Pas un media (presse, show-biz, ciné, télé...) ne leur échappe !

C'est une catastrophe...

Tapez Boris le Lay de temps en temps.

Nous vivons dans un régime de terreur sourde, et moi j'ai eu des ennuis (téléphone sur écoute et courrier volé) après avoir ouvert ma gueule sur la maçonnerie et le lobby sioniste.

Bien à vous.

E....



________________________________________________________________________________
________


Police de la Pensée.
Terrorisme intellectuel.
Siné.

wikipedia.orgSiné au Salon du livre de Paris, mars 2007

par K. Selim

Siné, le dessinateur, est donc anti-sémite. La police de la pensée qui sévit en France en a décidé ainsi. A mort donc Maurice Siné: il doit être banni de l'espace médiatique. Le patron de Charlie Hebdo, Philippe Val, celui-là même qui se pique de défendre les « démocrates » algériens contre les intégristes, celui qui défend la liberté de la presse contre la prétention des musulmans à l'empêcher d'insulter leur prophète, l'a immédiatement licencié.

En France, oser parler de « lobby sioniste » déclenche automatiquement l'accusation majeure d'antisémitisme. Dans le meilleur des cas, on vous reprocherait un penchant à l'exagération, voire aux théories du complot. Dans le cas de Siné, il a suffi qu'un potentat du Nouvel Observateur, Claude Askolovitch, pour ne pas le nommer, décrète qu'il est coupable d'antisémitisme pour que la sentence de mise à mort tombe. Siné a pourfendu de manière outrancière les musulmans, cela n'a guère suscité le moindre émoi. Mais dans le cas d'espèce, le dessinateur a franchi la « ligne rouge » fixée par une camarilla de propagandistes de la cause sioniste qui impose ce qu'il est bon de penser et ce qui est interdit, en se moquant gentiment de la conversion au judaïsme du fils du président français pour convoler avec une héritière de Darty. Gageons que si le fils de Sarkozy avait voulu épouser la fille d'un émir musulman, le dessinateur l'aurait moqué de la même manière. Mais, ce qui est valable pour l'un ne l'est pas pour l'autre.

On peut déverser des torrents d'âneries et de méchancetés sur les musulmans - et Charlie Hebdo s'en est fait une spécialité -, cela relèvera de l'exercice de la liberté d'expression reconnue par les lois. Mais cette liberté sacrée s'arrête quand il s'agit d'évoquer le judaïsme ou Israël. L'accusation capitale d'antisémitisme est si facilement brandie qu'il devient quasiment dangereux en France de fréquenter ces thèmes. Même des intellectuels décédés, comme Pierre Bourdieu, ont été accusés, post-mortem, d'être des antisémites. Cela tend au délire. Une sorte de terrorisme intellectuel s'est installé pour sommer tout le monde de s'aligner. Il est interdit de critiquer Israël, mais l'injure et l'outrage sont vivement encouragés en ce qui concerne les Palestiniens et les Arabes.

La règle est donc la suivante: la diffamation de l'Islam et des musulmans au nom de la liberté de pensée est licite, mais cela ne peut s'appliquer pour les juifs et le judaïsme. La ligne d'attaque est qu'il faut tout faire pour assimiler antisionisme à antisémitisme. Dans le cas d'espèce, on est face à un journal supposé satirique qui s'est donné comme vocation de vilipender l'Islam et les musulmans. C'est le terrain privilégié de la liberté d'expression débridée. Mais apparemment, le vieux Siné a oublié qu'il existe chez les commissaires politiques de la pensée un tabou intouchable.

Tous ceux qui ont suivi l'épisode des caricatures du Prophète sont désormais édifiés: le sacré existe dans la France laïque et il mène au bûcher ceux qui l'enfreignent. Siné, qui a dénoncé les tortures en Algérie durant la guerre de libération, avait rassemblé ses dessins dans un album intitulé « Le déshonneur est sauf». Il l'est assurément !

Aux dernières nouvelles, Reporters sans Frontières, qui avait défendu Charlie Hebdo contre les musulmans, n'a encore rien dit sur ce grotesque épisode de la liberté d'expression en démocratie avancée. L'organisation qui pourfend les atteintes à la liberté d'expression à Cuba ou en Chine est apparemment trop éloignée du siège social de Charlie Hebdo.


http://www.lequotidien-oran.com/?news=5106779


_________________________________________________________________________________________





03.07.2008
  VIDEO  A  REGARDER :


Contrôle des médias



Vidéo : 

 http://laneasion.hautetfort.com/archive/2008/07/03/controle-des-medias.html



 Bolloré prend le contrôle du CSA

Il n'est pas si loin le temps où l'on critiquait Sarkozy pour ses fréquentations. Vincent Bolloré a souvent été pointé comme le milliardaire à la solde du Président... Et l'inverse également. Propriétaire de la chaine TNT Direct 8 et des deux journaux "Matin Plus" et "Direct Soir", l'homme a également son siège au conseil d'administration de Médiamétrie. Bref, Vincent Bolloré pèse lourd dans les médias et la communication. Aujourd'hui même, le groupe Bolloré a indiqué avoir racheté le CSA dans sa totalité, après s'être contenté de 40% des parts depuis septembre 2006. Une nouvelle qui risque d'en énerver plus d'un...

Si l'affaire n'a pas fait grand bruit, elle est pourtant extrêmement importante. Cette prise de contrôle de l'Institut CSA (à ne pas confondre avec le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel), pose encore une fois la question de l'indépendance des médias.

L'Institut CSA est l'un des principaux instituts de sondage en France. Spécialisé dans les études de marché, le CSA est à l'origine de nombreuses statistiques utilisées par la Presse. Imaginez donc un tel organe sous influence ! Certes, ça n'est que de la spéculation, mais quand on sait que le groupe Bolloré a déjà tenté de censurer un article peu amical pour la Police française dans "Matin Plus", il y a de quoi avoir peur, d'autant que cette amitié avec le Président laisse craindre pour la neutralité du CSA.

Il y a quelques temps, certains parlaient d'une Presse française sous influence, muselée, de journalistes menacés.

L'éviction de PPDA et la volonté de Sarkozy de désigner le dirigeant de France Télévisions sont venues renforcer cette théorie. Maintenant que Bolloré contrôle le CSA, on peut réellement se poser la question : 

La Presse française est-elle devenue
un outil de propagande de l'Etat ?

Nox


http://www.come4news.com/bollore-prend-le-controle-du-csa-547332#comment-34406

 

Sarkozy filmé en off sur France 3 :



Lundi 30 juin, Nicolas Sarkozy était sur le plateau de France 3. Les minutes qui précèdent son intervention en direct ont été enregistrées par les équipes du 19/20, et diffusées par Rue89. Ambiance polaire, petite passe d'arme avec les techniciens… Des images très instructives !


Accueilli dans les locaux de France Télévisions sous les quolibets de salariés - certains même vêtus d'un T-shirt «Plus belle la vie sans Sarkozy», le président est arrivé sur le plateau du 19/20… un brin énervé. On le voit, sur ces images filmées quelques instants avant le début de l'interview. Sarko, fidèle à lui-même, s'en prend à un technicien. Et commente «Ça va changer tout ça».

Puis, toujours sur le même ton, emprunté au film Le   le Parrain, il demande au journaliste Gérard Leclerc, qu'Arlette Chabot avait mis à l'écart, «T'es resté combien de temps au placard?». Avant de s'exclamer à la cantonade : «J'avais protesté quand on l'avait mis au placard !». Bref, du très grand Sarkozy (et du tout petit Président de la République française).


Et voici le comité d'accueil qui attendait le Président à son arrivée dans les locaux de France Télévisions, ce lundi soir...




 http://www.marianne2.fr/Sarkozy-filme-en-off-sur-France-3-et-la-politesse,-bordel-!
_a88483.htm



 




C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : R-sistons à la désinformation
  • : Blog d'opinion et de résistance. Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.
  • Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

Recherche

Archives

Pages